Livraison gratuite dès 50,00 € d'achat

Zoom sur la lutte pour l’égalité et le mouvement féministe

Zoom sur la lutte pour l’égalité et le mouvement féministe

De nos jours, nous entendons beaucoup le terme féministe dans les médias et sur les réseaux sociaux. Mais ce mouvement est souvent mal compris et jugé aux premiers abords. Nous allons donc vous en dire un peu plus sur la place des femmes dans la société.

La définition du féminisme

Selon le Larousse, le féminisme est « un mouvement militant pour l'amélioration et l'extension du rôle et des droits des femmes dans la société ». C’est un mouvement qui a pour objectif d’atteindre l’égalité femme-homme.

Lorsque nous pensons à l’Histoire du féminisme, plusieurs noms de femmes célèbres qui ont changé l’Histoire par leurs actes nous viennent généralement en tête.

Les idées autour de l’égalité femme-homme sont présentes depuis des siècles dans la société.  Lors du Moyen-Age, il y a notamment eu ces femmes considérées comme des sorcières, une minorité opprimée.

Contrairement, à ce que nous pouvons penser, le féminisme n’est pas un mouvement qu’en faveur des femmes. Il lutte pour l’égalité et pour stopper les idées patriarcales de toute la société, libérant ainsi la pression que peuvent aussi ressentir les hommes.

Le féminisme est donc un mouvement qui lutte à la fois pour améliorer les conditions des femmes et de leurs droits mais aussi lutter contre les idées patriarcales qui persistent dans les mœurs.

La naissance du mot féminisme

Féminisme c’est la contraction du latin « femina » qui signifie femme et le suffixe « isme » qui est utilisé pour désigner un courant de pensée philosophique et/ou politique.

Le mot féministe aurait été inventé par le philosophe français Charles Fournier au XVIIIe siècle. Cependant il n’existe pas de preuve écrite que c’est lui qui l’aurait utilisé en premier.

Les premières traces écrites de ce mot remontent à 1872 dans le texte « L’Homme-femme » d’Alexandre Dumas fils : « Les féministes, passez-moi ce néologisme, disent : Tout le mal vient de ce qu’on ne veut pas reconnaître que la femme est l’égale de l’homme, qu’il faut lui donner la même éducation et les mêmes droits qu’à l’homme. »

Le féminisme en quelques dates

1791 : Olympe de Gouge et la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

La première figure emblématique du féminisme est Olympe de Gouge, femme de lettres et politique française.  Elle a notamment publié une déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791.  La période de la Révolution française a d’ailleurs permis une révolution pour les droits des femmes. Ce texte donne suite à la déclaration des droits de l’Homme. Cet écrit guide aujourd’hui les idées du mouvement. Les idées novatrices de cette femme n’ont pas plu car elle remettait en question toute la société. Elle a donc été guillotinée en 1793 mais Olympe de Gouge aura permis de faire avancer les mentalités à l’époque et d’ériger un texte fondateur des idées féministes.

 

1876 : Hubertine Auclert pour le droit de vote des femmes

La deuxième figure emblématique du féminisme est Hubertine Auclert, une journaliste et écrivaine française qui a fondé « la société des droits des femmes » qui deviendra ensuite « le suffrage des femmes » en 1876. L’objectif de ce groupe était de soutenir le droit de vote des femmes. Elle s’est battue pour différentes causes envers les femmes afin d’améliorer leurs droits.

 

1903 : Marie Curie, féministe de l’ombre

En 1903 Marie Curie reçoit le prix Nobel de physique, et en 1911 de chimie. Cette scientifique est considérée comme une féministe malgré elle car, par son travail, elle a su montrer que les femmes étaient capables d’accomplir autant que les hommes. Elle était aussi engagée pour former les femmes à la science. Marie Curie ne s’est jamais revendiquée comme militante mais reste une figure emblématique dans l’Histoire des droits des femmes.

1944 : droit de vote des femmes

Les femmes ont obtenu le droit de vote en 1944, période de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette décision survient après des années de luttes de la part des femmes face à cette inégalité. Elles peuvent désormais donner leur avis politique en allant voter.

 

1949 : Les essais de Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir, autre femme engagée dans la cause féministe publie son essai divisé en deux tomes « le deuxième sexe » en 1949. C’est une œuvre à teneur philosophique qui deviendra par la suite un véritable symbole de la lutte des droits des femmes.

 

1971 : Le manifeste des 343

En 1971, le journal « Le Nouvel Observateur » publie le « Manifeste des 343 », signé par 343 femmes qui déclarent ouvertement avoir eu recours à l’avortement de manière illégale et risquent donc la prison. Cette action vise à dénoncer le danger d’un avortement effectué en cachette sans précautions médicales et l’inégalité qu’ont les femmes de ne pas pouvoir disposer de leurs corps comme elles le souhaitent.

1975 : La loi pour l’avortement de Simone Veil

L’avortement sera légalisé en 1975 notamment grâce à Simone Veil, figure emblématique du féminisme et ministre de la Santé. Cet évènement est très important dans l’avancée des droits des femmes.

 

1982 : Journée internationale des droits des femmes en France

Chaque année, le 8 mars est une journée consacrée à la lutte des droits des femmes dans le monde. L’objectif est de sensibiliser, mobiliser et faire changer les choses pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Cette journée internationale a été officialisée par l’ONU en 1977. Cette journée a été créée par des femmes ouvrières en Amérique et en Europe au début du XXe siècle pour lutter contre les inégalités au travail.

En 1982, c’est la première année que la France célèbre la journée internationale des droits des femmes en France grâce à Yvette Roudy, ministre déléguée aux droits des femmes de l’époque.

 

Et depuis

Depuis les années 1980, de nombreuses lois sont passées en faveur des femmes, il y a une prise de conscience des inégalités. L’arrivée des réseaux sociaux a libéré la parole des femmes depuis les années 2010, notamment grâce aux mouvement #balancetonporc #metoo et bien d’autres encore.

En France, voici un exemple d'inégalités notables entre les femmes et les hommes :

  • Salaire
  • Discrimination à l'embauche
  • Temps partiel imposé plus fréquent chez les femmes
  • Part de femmes moins élevée dans certains métiers

 

EN BREF

Malgré toutes ces actions de femmes inspirantes, l’égalité n’est encore pas présente dans notre société. En effet, de grandes inégalités perdurent dans certains pays en développement dans le monde. Il faut donc continuer à échanger sur le sujet et se mobiliser pour faire avancer les choses.


0 commentaire
Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.